Méthode qui pourras vous aider à vous souvenir de tout... enfin presque


Avez-vous remarqué que votre mémoire enregistre les choses bizarres que vous voyez ? Tout ce qui est hors du commun est enregistré d’une manière très spéciale dans notre cerveau, justement parce que cela ne fait pas partie des choses auxquelles il est habitué, et dont les composantes sont déjà enregistrées dans son système de pensée.

Nous vous présentons une technique basée sur ce souvenir de l’extraordinaire pour protéger votre mémoire et être capable de vous souvenir de n’importe quoi : une liste de courses, des numéros de téléphone, des noms, des données...

Vous devez juste suivre ces étapes et les mettre en pratique aussi souvent que possible pour que votre cerveau crée de nouveaux codes et qu’il incorpore cette façon de penser et de mémoriser.

1. Créez un réflexe
Transformez ces choses abstraites que le cerveau peine à mémoriser (des nombres ou des noms peut-être) en des choses visuelles. Pour ce faire, vous devez leur donner des formes, des couleurs ou des textures, c’est-à-dire, des éléments associés à une perception sensorielle et à des données que vous n’oublierez pas. Plus l’élément choisi pour associer le symbole sera curieux, extravagant et bizarre, mieux vous réussirez à vous en souvenir.

Supposez que vous voulez mémoriser le visage de quelqu’un que vous venez de connaître et l’associer à son prénom. Vous pouvez chercher dans votre tête une célébrité avec le même prénom que votre nouveau contact. Ensuite, cherchez une caractéristique marquée de cette star que vous avez choisie, ou un cliché curieux (ex. : une photo honteuse ou très drôle), et vous verrez que vous vous souviendrez d’elle. Il faut juste trouver une image judicieuse et la plus éloignée possible de la réalité.

2. Transformez le son en une image
Pour vous souvenir du prénom de votre nouveau contact, n’essayez pas de penser comment l’écrire, mais réfléchissez plutôt à la façon dont vous l’entendez. Divisez-le en phonèmes ou en syllabes, et associez à chacune d’elles une image.

3. Associez les images pour construire un segment narratif (sorte de petite histoire)
Maintenant, essayez de créer une scène où les images que vous venez d’inventer interagissent, en créant un extrait narratif, c’est-à-dire, un petit scénario.
Finalement, essayez de créer un lien entre l’image avec laquelle vous avez associé ce visage (ex. : la photo d’une célébrité) et le scénario que vous avez créé avec les images correspondantes à la syllabe.
L’utilisation quotidienne de cette technique est une liste des courses. Pour vous souvenir de séries d’objets, vous devez juste faire un voyage narratif qui les associe. Ainsi, au lieu de stocker des données, vous vous souviendrez d’une histoire cohérente avec des éléments qui s’associent forcément entre eux à partir d’une certaine logique.
Voici un exemple du parcours narratif qui pourrait vous servir pour vous souvenir d’une liste de courses à faire :
Imaginez qu’il y a eu un tremblement de terre, et qu’il y a une flaque de miel qui coule dans la rue parce que le pot s’est cassé. Les œufs, qui roulent tout le long de la rue, se collent au miel, et derrière les œufs, il y a la poule qui vient de les pondre et qui veut les récupérer. La poule a très faim : ça fait longtemps qu’elle ne mange plus de maïs car les paysans du territoire où elle habite ont décidé de semer des asperges et des tomates.
Ce petit scénario vous permettra de ne pas oublier ce que vous devez acheter :
Du miel ; Des œufs ; Du poulet ; Du maïs ; Des asperges ; Des tomates.
Si vous vous exercez à faire ces petits récits, vous pourrez améliorer votre mémoire dans la vie quotidienne, et ne plus dépendre de vos appareils électroniques, en plus, vous donnerez libre cours à votre créativité. Cette technique est, pour ainsi dire, une façon de manipuler votre pensée pour qu’elle se surprenne elle-même.

Oubliez les notes pour se souvenir! Retenez de vous même